Véronique NOLET


Véronique NOLET
Étudiante à la maîtrise (2020 - ...)

Responsable(s) : Dr Clément Chion et Dr Jérôme Dupras

Mots clés : Concertation, co-construction, béluga, Saint-Laurent, écosystème, trafic maritime, navigation commerciale, mammifères marins, consultation, partage spatio-temporel, rétablissement, espèce en péril, bruit sous-marin, groupe de travail


Titre de la thèse : Concertation pour la réduction de l’exposition des baleines au bruit sous-marin issu de la navigation dans l’estuaire du Saint-Laurent et la rivière Saguenay, Québec, Canada

Projet de recherche : 

La population de belugas de l'estuaire du Saint-Laurent est considérée comme "en voie de disparition" par le Comité́ sur la situation des espèces menacées de disparition au Canada (COSEPAC) depuis 2014. Plusieurs menaces anthropiques nuisent à son rétablissement dans son habitat estival, dont le bruit sous-marin généré́ par la navigation commerciale. En effet, tel que stipulé dans le Programme de rétablissement du béluga, population de l'estuaire du Saint- Laurent, "une pollution sonore excessive pourrait empêcher les bélugas d'accomplir des fonctions vitales et constituerait donc une destruction de l'habitat essentiel".

À ce jour, un groupe de travail officiel se penche actuellement sur l'impact de la navigation sur les mammifères marins qui fréquentent l'estuaire du Saint-Laurent et l'embouchure de la rivière Saguenay: le Groupe de travail sur le transport maritime et les mammifères marins (G2T3M). Ce groupe restreint, qui rassemble des acteurs de l'industrie maritime, des scientifiques, des organisations non gouvernementales et des représentants des gouvernements, travaille à la mise en place de mesures dans une aire géographique précise et ne vise pas exclusivement la population de béluga.

Le présent projet vise à mettre en place, de façon concertée avec les groupes de travail existants, une structure qui permettra d'assurer la concertation d'un groupe d'acteurs plus large, afin d'arriver à trouver des solutions concrètes et réalistes pour réduire l’exposition des bélugas au bruit sous-marin cumulatif de la navigation dans l’estuaire du Saint-Laurent et la rivière Saguenay.